Home » Etudes bibliques » LE LIVRE DE L'APOCALYPSE » LE LIVRE DE L'APOCALYPSE 4

LE LIVRE DE L'APOCALYPSE 4

Le livre de l'Apocalypse (15)

Le livre de l'Apocalypse (15) - Les yeux sur Jésus

Toujours sur la base des 7 sections identifiées auparavant, une autre structure se dessine. Chaque section est introduite par la précédente et occupe l'espace de sa dernière partie ; il serait plus juste de dire que chaque section apparaît comme le développement détaillé du dernier tableau de la section précédente. Ce type de structure est souvent appelé télescopique. Je m'explique avec le texte lui-même:

 

Emboîtement des sections 1 et 2 : Les églises et Les sceaux

 

Premier lien : le trône de Dieu.

 Voici la conclusion de la lettre à Laodicée (Apocalypse 3: 21, 22)

« le vainqueur je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et je me suis assis avec mon père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux églises. »

Dans la section des sceaux, le trône de Dieu est précisément ce que Jean voit en premier lieu :

« Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici il y avait un trône dans le ciel sur ce trône quelqu'un était assis. » (Apo 4:2)

Voyez qu'il y a bien un lien entre la dernière partie de la section des 7 Églises (ici la fin de la lettre à Laodicée) et le début de la section des sceaux.

 

Deuxième lien: la notion de jugement.

 Le nom même de Laodicée signifie « jugement du peuple ». Or, c'est le thème de la section des sceaux aux chapitres 4 et 5 nous le verrons dans le détail. On peut en conclure que la septième église et la section des sceaux couvre le temps du jugement mais là encore, nous le verrons se confirmer en temps voulu.

 

 

Troisième lien : les indications chronologiques

 « Après cela, je regardais, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendu, comme le son d'une trompette et qui me parlait, dit : monte ici, je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. » (Apo 4 :1)

Voyez que le lien chronologique est naturel, après la section des 7 Eglises et au début de la section des sceaux l'ange va faire voir à Jean «  ce qui doit arriver dans la suite », « après cela ».

 

 

La structure, à elle seule ne suffirait pas à interpréter le texte mais quand on la regarde de plus près, elle nous donne des indices importants.

 

Le livre de l'Apocalypse (16)

Le livre de l'Apocalypse (16) - Les yeux sur Jésus

Emboîtement des sections 2 et 3: les sceaux et les trompettes

 

Premier lien.

il n'y a aucun mot et aucune expression qui vienne rompre la continuité entre l'ouverture du septième sceau (Apocalypse 8:1) et le début des trompettes (Apocalypse 8:2) :

Apocalypse 8 :1 « Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d'environ une demi-heure. »

Apocalypse 8:2 « et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent donnés. »

Le temps des trompettes fait suite au silence observé dans le ciel à l'ouverture du septième sceau.

Rien dans le texte ne nous permet de dire que ces 2 sections ne se suivent pas.

 

Deuxième lien.

Entre les ouvertures des sixième et septième sceaux, intervient l'apposition d'un sceau sur le front des serviteurs de Dieu. Pour donner le temps de cette action il est demandé en Apocalypse 7:3

« de ne pas faire de mal à la terre, à la mer et aux arbres ».

Les deux premières trompettes atteignent précisément la terre, la mer et les arbres :

Apocalypse 8 :7-8 : « le premier ange sonna de la trompette et il y eu de la grêle et du feu mêlé de sang qui furent jetés sur la terre et le tiers de la terre fut brûlé et le tiers des arbres fut brûlé et tout herbe verte fut brûlée. Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer ; et le tiers de la mer devint du sang ».

On peut en conclure avec certitude que les trompettes interviennent après l'action de sceller, dès l'ouverture du septième sceau.

Le livre de l'Apocalypse (17)

Le livre de l'Apocalypse (17) - Les yeux sur Jésus

Emboîtement des sections 3 et 5 : les trompettes et les coupes.

Le lien entre les trompettes et les coupes enjambe les chapitres 12 à 14, c'est-à-dire la section centrale de la femme et du dragon.

 

Premier lien : la colère de Dieu

 

Les déclarations des 24 anciens fournissent le premier lien. Ils annoncent que le temps de la colère est venu :

Apocalypse 11.18 « les nations se sont irritées et ta colère est venue et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. »

Or dans la section des coupes (ou fléaux), ceux-ci accomplissent la colère de Dieu :

Apocalypse 15.1 « puis je vais dans le ciel un autre signe, grand et admirable : sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s'accomplit la colère de Dieu. »

Le lien est fait.

 

Deuxième lien : le troisième malheur

 

Les 3 dernières trompettes sont synonymes de 3 malheurs :

Apocalypse 8.13 « je regardais et j'entendis un aigle qui volait au milieu du ciel et disait d'une voix forte : malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de trompette que les trois anges vont faire retentir »

Chaque malheur est bien délimité dans le temps :

Apocalypse 9.12 « le premier malheur est passé. Voici que deux malheurs viennent encore après cela »

Apocalypse 11.14 « le second malheur est passé. Voici que le troisième vient bientôt »

La septième trompette est bien identifiée comme étant le troisième malheur et rien n'indique dans le texte que ce troisième malheur est passé à l'issue de cette septième trompette mais elle annonce la colère imminente de Dieu :

Apocalypse 11. 15 à 19 « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, en disant : Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées ; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l’arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle. »

Cette colère s'exprimera en Apocalypse 16 par les sept coupes qui sont le développement de la septième trompette et ce ne sera qu'à l'issue de la septième coupe, avec la chute de Babylone, que le troisième malheur aura lieu. Dans la description qui en est faite au chapitre 18, le mot malheur est sur toutes les bouches (Apocalypse 18. 10, 16, 19). Une fois encore la prophétie se focalise sur le dernier tableau de la section (ici la septième trompette) pour en donner le détail dans la série suivante, les coupes.

Voyez que la structure du livre est bien précise, rien n'est fait au hasard.

 

 

Le livre de l'Apocalypse (18)

Le livre de l'Apocalypse (18) - Les yeux sur Jésus

Emboîtement des sections 5 et 6 : les coupes et le jugement de Babylone

 

La septième coupe parle de la chute de Babylone en 5 versets.

Apocalypse 16.17 -21 «  Le septième versa sa coupe dans l’air. Et il sortit du temple, du trône, une voix forte qui disait : C’en est fait ! Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y avait jamais eu depuis que l’homme est sur la terre, un aussi grand tremblement. Et la grande ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent, et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère. Et toutes les îles s’enfuirent, et les montagnes ne furent pas retrouvées. Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes ; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand.

Ici, le lien dans le texte est encore naturel car la section suivante est celle du jugement de Babylone (Chapitres 17-21:8), section qui décrit dans sa première moitié la chute de Babylone et dans sa seconde, la chute de chacun des composants de Babylone, nous y reviendrons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le livre de l'Apocalypse (19)

Le livre de l'Apocalypse (19) - Les yeux sur Jésus

Emboîtement des sections 6 et 7 : jugement de Babylone et nouvelle Jérusalem

 

La répartition du texte, détaillée dans la première partie de cette étude, revêt ici la plus haute importance. Bien que la nouvelle Jérusalem soit mentionnée en Apocalypse 21:2, la section sur la nouvelle Jérusalem ne commence qu'au verset 9 :

« Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau. Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu »

C'est le parallèle avec l'introduction de la section du jugement de Babylone qui permet de dire que la section de la nouvelle Jérusalem ne commence qu'en Apocalypse 21:9

Voyez ce que nous dit l'introduction à la section du jugement de Babylone :

«  Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. » (Apocalypse 17:1)

Le parallèle est frappant avec l'introduction de la nouvelle Jérusalem citée plus haut.

Le dernier tableau de la section du jugement de Babylone (Apocalypse 21:1-8) concerne Jérusalem mais ce tableau s'insère parfaitement dans la section du jugement :

Les versets 3 à 7 révèlent le sort des élus tandis que le verset 8 énonce celui des méchants.

 

D'après la structure du texte lui-même, la section de la nouvelle Jérusalem ne commence vraiment que lorsque l'ange vient la présenter à Jean (Apocalypse 21:9,10).

La règle se trouve encore confirmée : la 7ème section (la nouvelle Jérusalem) reprend et développe le dernier tableau de la 6ème section (le jugement de Babylone).