Home » Etudes bibliques » APERÇU DU LIVRE DE DANIEL » APERÇU DU LIVRE DE DANIEL II

APERÇU DU LIVRE DE DANIEL II

Daniel 5

Daniel 5 - Les yeux sur Jésus

Ce chapitre nous emmène à l'époque de Belschatsar qui n'est pas le fils direct de Nebucadnetsar mais le fils de Nabonide qui était roi de Babylone à cette époque et qui avait laissé la corégence de l'empire à Belschatsar alors qu'il s'était retiré en Arabie pour consolider son empire faiblissant.
Ce chapitre contient une expérience totalement différente du précédent. Si Nebucadnetsar est le type de ceux qui sortiront de Babylone pour rejoindre le peuple de Dieu, le reste fidèle, Belschatsar, lui est le type de ceux qui auront méprisé l'appel de Dieu et en subiront les conséquences, la mort avec la chute de Babylone.
Une vingtaine d'années seulement, sépare Belschatsar de Nebucadnetsar et il parait improbable que la conversion de celui-ci fut oubliée par le peuple. Beaucoup de choses ont dû changer sous le règne de celui qui a dit " je bénis le Souverain, je louai et j’honorai celui qui vit éternellement, duquel la puissance est une puissance éternelle, et le règne de génération en génération." (Daniel 4:34)
Mais cela fut délaissé car la foi ne peut se transmettre d'une génération à l'autre ou d'une personne à l'autre, elle ne peut être vécue que comme une expérience personnelle avec Dieu, expérience que n'avaient pas fait Nabonide et son fils Belschatsar.
Alors que Nebucadnetsar fut amené à manger avec les bêtes des champs, Belschatsar lui va faire un festin avec des ustensiles sacrées qui avaient été enlevés du temple de Jérusalem, montrant ainsi son arrogance et son mépris du Dieu véritable.
Alors que toute la cour du roi, environ 1000 personnes louent leurs faux dieux, le véritable se manifeste:
" Et à cette même heure-là, sortirent de la muraille des doigts d’une main d’homme, qui écrivaient à l’endroit du chandelier "
A l'endroit du chandelier, à la lumière, afin que tous puissent bien voir le message.
" le Roi voyait cette partie de main qui écrivait."
Le roi sait bien ce qui est en train de se passer, il est conscient de son péché volontaire et "le visage du Roi fut changé, et ses pensées le troublèrent, et les jointures de ses reins se desserraient, et ses genoux heurtaient l’un contre l’autre."
La peur s'empare de lui et "ses gentilshommes aussi en furent épouvantés."
Belschatsar voudra comprendre le contenu du message et promettra la 3ème place du royaume (ce qui montre qu'il n'avait pas la 1ère place mais la seconde après son père) à celui qui pourra expliquer le contenu du message écrit sur la muraille.
La reine va intervenir et expliquer au roi qu'un homme, Daniel peut certainement déchiffrer ce message. On ne sait pas véritablement qui est cette reine, il peut s'agir de la femme de Nebucadnetsar (qui garde son titre de reine malgré tout), de la fille de Nebucadnetsar ou de la femme de Nabonide. Je pencherai plutôt pour la femme ou la fille de Nebucadnetsar car le fait que celle-ci ne participe pas au festin en tant que reine est signe de son désaccord à y prendre part; elle a certainement du conserver la foi de Nebucadnetsar et c'est aussi elle qui fera référence à Daniel comme étant celui qui peut apporter la solution.
Daniel se présentera donc au roi et montrera son désintéressement total face à ses offres
" Que tes dons te demeurent, et donne tes présents à un autre "
Quelle foi que celle de Daniel ! Il n' a pas peur du roi, il reste intègre et ne se laisse pas acheter. La place que lui propose Belschatsar n'est rien en comparaison du privilège qu'est celui de s’asseoir avec Christ sur son trône.
Daniel rappellera au roi quelle fut l'expérience de Nebucadnetsar
et lui fera comprendre qu'il a méprisé ces choses volontairement en connaissance de cause " Et toi, Belschatsar, son fils, tu n’as pas humilié ton cœur, quoique tu susses toutes ces choses."
Le châtiment sera sans appel pour celui qui a méprisé la grâce de Dieu. Le rejet de la grâce mène à la perdition.
" Compté, compté, pesé, et divisé... Dieu a compté ton règne, et y a mis fin... Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger... Ton royaume sera divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses."
" Cette même nuit, Belschatsar, roi des Chaldéens, fut tué."
Voilà un sort bien différent de celui de Nebucadnetsar.
Alors que Dieu a manifesté son amour en Jésus-Christ
Prenons garde de ne pas rejeter sa grâce.

"Aujourd'hui si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs"

 

Daniel 6

Daniel 6 - Les yeux sur Jésus

Dans ce chapitre nous allons retrouver Daniel à la cour du roi
sous le règne de Darius le mède qui est le corégent de Cyrus le perse. Daniel est encore trouvé par le roi comme un personnage exceptionnel, doué d'une sagesse supérieure aux autres satrapes de Babylone. Cela va provoquer la jalousie des autres qui vont lui tendre un piège en se servant du roi et de la loi du royaume. Rappelez vous que Daniel et ses compagnons sont un type du peuple de la fin. Ces choses vont donc se reproduire dans notre époque, on utilisera la loi en cours pour mettre à mort le peuple de Dieu, nous en reparlerons mieux dans l'étude de l'Apocalypse.
Après avoir tenté de trouver la fraude chez Daniel, les satrapes voyant qu'il était irréprochable cherchèrent à l'inculper concernant sa foi.
" Roi Darius, vis éternellement ! Tous les chefs du royaume, les préfets, les satrapes, les conseillers et les gouverneurs sont d’avis d’établir une ordonnance royale et une défense expresse, portant que quiconque adressera une requête à quelque dieu ou à quelque homme pendant trente jours, excepté à toi, ô roi ! sera jeté dans la fosse aux lions."
Voilà le piège diabolique: on ne doit pas adorer quelqu'un d'autre que Darius sous peine de mort. Nous retrouvons encore ici cette idée qui est dans l'Apocalypse: "elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués." (Apocalypse 13:15) La marque de la bête qui en découlera sera apposé sur ceux qui s'adonneront à cette adoration idolâtre.
Le livre de Daniel est décidément lié de très prés au livre de l'Apocalypse, en réalité on pourrait en faire une seule histoire avec Daniel en tome 1 et l'Apocalypse en tome 2.
Daniel, en réponse à cette loi, va rester fidèle malgré tout et c'est cette fidélité, comme celle de ses compagnons dans la fournaise, qui est le centre de ce chapitre. Rester fidèle malgré les difficultés sachant que le Seigneur est à la barre et qu'Il nous mènera à bon port.
Daniel fut trouvé en prière et le roi en fut averti. Ses sages, hypocrites et jaloux, poussèrent Darius à mettre en pratique son décret de mort "selon la loi des Mèdes et des Perses, qui est irrévocable." Darius était attaché à Daniel mais il ne pouvait rien faire pour lui, il avait été piégé par ses sages, des sages qui manifestèrent la même hypocrisie que les pharisiens auprès de Pilate pour se débarrasser de notre Seigneur, la même hypocrisie que celle d'Hérode auprès des mages d'orient pour mettre à mort l'enfant Jésus. La convoitise du pouvoir fut le péché de Lucifer dans le ciel, ce péché a mené Jésus Christ à la croix. Il en a toujours été de même pour tout les chrétiens fidèles qui s'attisent la haine de Satan car il reconnaît en eux le caractère du Divin Sauveur, son ennemi et la mort des chrétiens lui est un délice.
C'est bien sur Satan qui inspira les satrapes à se débarrasser de Daniel, excitant leurs jalousies et leurs envies. Mais si nous avons parmi les hommes et les anges des ennemis, nous avons aussi parmi les hommes et les anges des amis et surtout un ami Divin, notre Seigneur et frère Jésus Christ. Rappelons nous que dans le combat céleste un tiers des anges fut entrainé par Satan sur la terre ; même si ce chiffre est symbolique, je garde pour moi que si un ange de Satan est contre moi, il y en a 2 du Seigneur qui combattent pour moi. Et peu importe le nombre, la foi du plus petit des chrétiens peut mettre en fuite une légion de démons car elle permet la venue du Seigneur Lui-même qui chasse les ténèbres de Sa seule Présence.
Daniel sera jeté dans la fosse aux lions. Darius passera la nuit dans l'angoisse de perdre ce précieux Daniel.
"Le roi se leva avec l’aurore, au point du jour, et alla en toute hâte à la fosse aux lions. Et comme il approchait de la fosse, il appela Daniel d’une voix triste. Le roi prit la parole, et dit à Daniel: Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers sans cesse, a-t-il pu te délivrer des lions ?"
Darius l’appela d'une voix triste et l'on peut presque percevoir ses pleurs dans sa voix "Daniel "
Il y a de la tristesse dans sa voix mais tellement d'espoir dans le vrai Dieu "Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers sans cesse, a-t-il pu te délivrer des lions ?" Il y a de l'espoir dans ces paroles et même l'étincelle de la foi, une foi qui voudrait que Dieu soit intervenu. On sent bien que ce n'était pas la volonté de Darius de mettre à mort Daniel et une mélodie de repentance et de regret résonne dans sa voix.
De l'obscurité de la fosse se fera entendre la voix de Daniel, la voix du salut pour Darius.
"O roi, vis éternellement !" Quel amour de Daniel, quel respect pour son bourreau !
Il aurait pu dire: "tu vois, j'en ai rien a faire de toi et de ta loi, mon Dieu est plus fort que toi et je suis vivant alors que tu me voulait mort"
Non ! Il n'en est rien ! "O roi, vis éternellement!" dit -il a celui qui l'avait condamné à une mort certaine. Mais là ou le péché abonde, la grâce surabonde.
Une fois de plus la fidélité d'un enfant de Dieu a porté du fruit pour le salut d'un autre, pour la gloire de Dieu.
"Mon Dieu a envoyé son ange, il a fermé la gueule des lions, et ils ne m’ont fait aucun mal, parce que j’ai été trouvé innocent devant lui; et devant toi aussi, ô roi, je n’ai commis aucun mal. Alors le roi fut extrêmement réjoui, et il commanda qu’on retirât Daniel de la fosse. Daniel fut retiré de la fosse, et on ne trouva sur lui aucune blessure, parce qu’il avait cru en son Dieu."
Quelle victoire, non seulement pour Daniel mais aussi pour Darius qui connaitra par Daniel qui est le vrai Dieu et qui laissera ce témoignage extraordinaire!
" Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, nations et langues, qui habitent sur toute la terre: Que votre paix soit multipliée!
De par moi il est ordonné que dans toute l’étendue de mon royaume on ait de la crainte et de la frayeur devant le Dieu de Daniel. Car c’est le Dieu vivant, et il demeure éternellement; son royaume ne sera point détruit, et sa domination durera jusqu’à la fin.Il sauve et il délivre; il fait des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre; c’est lui qui a délivré Daniel de la griffe des lions."

Restons fidèle à notre Dieu en toutes circonstances, pour la gloire de Son nom et pour le salut des âmes qui se perdent. Amen !

 

 

Daniel 7

Daniel 7 - Les yeux sur Jésus

Nous avons déjà bien approfondi les symboles prophétiques de ce chapitre. C'est la vision dans laquelle Daniel va découvrir l'apparition de 4 animaux, animaux représentant respectivement et chronologiquement les empires de Babylone, des Mèdes et des Perses, de la Grèce et de Rome.
Nous avions identifié clairement que la petite corne sortant du 4ème animal était la papauté, puissance persécutrice du peuple de Dieu, depuis son apparition à la suite de l'empire romain, jusqu'à la fin, au retour de Jésus.
Il y a cependant un passage que j'ai volontairement laissé de coté, il s'agit des versets 9 à 14.
"Je regardai, pendant que l'on plaçait des trônes. Et l'ancien des jours s'assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent. Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s'assirent, et les livres furent ouverts."
(v 9,10)
Nous sommes ici dans le contexte d'un jugement. Je ne développerai pas sur ce sujet car je le ferai dans l'étude du livre de l'Apocalypse mais je donne quelques éléments pour la compréhension. Il faut comprendre qu'il y a bien un jugement qui doit avoir lieu avant le retour du Christ. La bible nous enseigne qu'il y a 2 principales résurrections, celle des justes, les morts en Christ, à son retour, et celle des des réprouvés après le millénium, pour le jugement dernier. Si donc les justes ressuscitent au retour de Jésus c'est bien que leur noms sont passés en jugement, ils ont été trouvés justifiés. Attention ! "Celui qui croit ne vient point en jugement" fait référence au jugement dernier, c'est à dire à l’exécution du jugement, mais chaque homme, chrétien ou pas, doit passer en jugement car
" Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal." (Ecclésiaste 12:14), "Le Seigneur jugera son peuple", "Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu." (Romains 14:10) Notez dans ce passage que Paul s'adresse aux chrétiens et qu'il est donc évident que les chrétiens doivent aussi être jugés.
"Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n'effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges." (Apocalypse 3:5)
Ce dernier verset nous parle de l’existence d'un livre de vie dans lequel sont inscrits nos noms, noms qui peuvent êtres effacés
Nous verrons mieux ce sujet plus tard.
Revenons au texte de Daniel. Nous voyons apparaitre un ancien, l'ancien des jours. Des trônes sont placés. il s'agit bien ici d'un jugement car les jugements se rendaient autrefois en Israël, à la porte de la ville par des anciens qui s’assaillaient sur des trônes. Il y a d'ailleurs d'autres trônes qui sont placées car d'autres anciens vont s'asseoir ici pour participer au jugement.
Voila ce que nous retrouvons dans Apocalypse 4: 2-4:
" Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude. Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d’or."
Nous avons là une même scène qui se passe à peine plus tard que celle de Daniel 7 car les juges sont déjà assis. Nous verrons que les livres cités dans Daniel se retrouvent plus loin dans l'Apocalypse. Je voulais juste faire là un parallèle (et il y en a d'autres) mais nous verrons mieux plus tard que le jugement est un point central autant dans l’Apocalypse que dans le livre de Daniel dont le nom signifie Dieu est mon juge.
" Je regardai alors, à cause des paroles arrogantes que prononçait la corne ; et tandis que je regardais, l’animal fut tué, et son corps fut anéanti, livré au feu pour être brûlé. Les autres animaux furent dépouillés de leur puissance, mais une prolongation de vie leur fut accordée jusqu’à un certain temps." (v.11,12)
Daniel qui a compris qu'il est face a une scène de jugement, va regarder les animaux pour en connaitre le sort. Le 4 ème animal, Rome, sera tué et livré au feu à cause des paroles arrogantes de la corne. Nous retrouverons cette vérité dans le livre de l'Apocalypse:
"Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre." (Apocalypse 19:20). Nous verrons ensemble que cette bête est aussi la petite corne.
Quand aux autres animaux, ils "furent dépouillés de leur puissance, mais une prolongation de vie leur fut accordée jusqu’à un certain temps." En effet, à la fin de leur domination, chaque empire universel n'a pas été détruit, il a été soumis à l'empire suivant mais a continuer a exister sans exercer son règne, contrairement à Rome qui n'aura pas de prolongation de vie mais qui cessera de régner à sa mort dans l'étang de feu.

" Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit."
(v. 13,14)
Il s'agit ici de la "prise de pouvoir" du prince de la paix qui devient le roi des rois car c'est à ce moment là qu'il prend son règne. Ce moment précède le retour en gloire de Jésus-Christ, moment solennel et point culminent de l'histoire du peuple de Dieu où l'époux vient chercher son épouse, le roi vient prendre ses sujets pour les conduire dans son royaume. Nous développerons mieux cette chronologie plus tard.
Ce qu'il est important de noter dans ce chapitre, c'est l'apparition d'une scène de jugement. Le texte va situer ce jugement dans le temps à 3 reprises. En effet nous trouvons la même séquence chronologique dans ce chapitre, à savoir, la petite corne, le jugement, le royaume de Dieu et cela à 3 reprises.
Du verset 8 au verset 14 nous avons la petite corne, le jugement et le royaume de Dieu, c'est la séquence que nous venons de voir. Maintenant regardez ce que nous disent les versets 21 et 22:
" J’avais regardé comment cette corne faisait la guerre contre les Saints, et les surmontait. Jusqu’à ce que l’Ancien des jours fût venu, et que le jugement fût donné aux Saints du Souverain, et que le temps vînt auquel les Saints obtinssent le Royaume.” (version Martin) Ici encore nous avons la même suite chronologique la petite corne, le jugement et le royaume de Dieu.
Regardez encore aux versets 25 à 27: " Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi ; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour jamais. Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront."
Là aussi nous retrouvons cette séquence, la petite corne, le jugement et le royaume de Dieu.
Par 3 fois le Seigneur va répéter cette suite d’évènements dont le jugement est au centre, et quand le Dieu qui est 3 fois saint insiste 3 fois c'est qu'il y a quelque chose d'important. Notons que ce jugement commence dans le temps de la petite corne et s'achève juste avant le retour de Jésus. Le jugement est au coeur du livre de Daniel, nous le retrouverons aussi dans le chapitre suivant.
Que le Seigneur vous conduise dans l'étude de Sa Parole.

 

Daniel 8

Daniel 8 - Les yeux sur Jésus

Ce chapitre est la vision du bélier et du bouc qui représentent respectivement les rois des Mèdes et des Perses et le roi de la Grèce. Nous avions vu aussi l'apparition de la petite corne dans cette vision et nous avions constaté que celle-ci s’attaquait au sanctuaire de Dieu. Il est bon d'étudier ce que représente le sanctuaire afin de comprendre cette volonté de la petite corne a renverser le lieu du sanctuaire de Dieu. C'est pourquoi lorsque nous aurons terminé la vue d'ensemble du livre de Daniel nous étudierons le symbolisme du sanctuaire afin d'en saisir la réelle portée. Le verset 14 de ce chapitre 8 nous laisse avec une durée prophétique au terme de laquelle un évènement important se passe " Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié."
Alors que Daniel à cette vision, il ne comprend pas ce qu'il voit :
" Tandis que moi, Daniel, j’avais cette vision et que je cherchais à la comprendre " et l'ange lui en donnera l'explication
"Je vais t’apprendre, ce qui arrivera au terme de la colère, car il y a un temps marqué pour la fin"
Mais l'ange ne va pas tout expliquer car concernant les 2300 soirs et matins il dira seulement " Et la vision des soirs et des matins, dont il s’agit, est véritable. Pour toi, tiens secrète cette vision, car elle se rapporte à des temps éloignés."
Il reste donc un mystère concernant cette vision là car Daniel dira dans le verset suivant " Moi, Daniel, je fus plusieurs jours languissant et malade ; puis je me levai, et je m’occupai des affaires du roi. J’étais étonné de la vision, et personne n’en eut connaissance." Gardons à l'esprit qu'il manque une explication concernant cette vision.

Daniel 9

Daniel 9 - Les yeux sur Jésus

Daniel qui connaissait la prophétie de Jérémie concernat la libération de son peuple va intercéder auprès du Seigneur pour que Celui-ci intervienne et accomplisse Sa Parole. Voilà ce que le Seigneur avait annoncé:
" Tout ce pays deviendra une ruine, un désert, et ces nations seront asservies au roi de Babylone pendant soixante-dix ans.
Mais lorsque ces soixante-dix ans seront accomplis, je châtierai le roi de Babylone et cette nation, dit l’Eternel, à cause de leurs iniquités " (Jérémie 25:11,12)
" Mais voici ce que dit l’Eternel : Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j’accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu." (Jérémie 29:10)
Étant donné que Babylone est tombée, Daniel est en droit de se demander quand le retour au pays se fera t-il, il va donc entrer en prière.

Ce chapitre 9 est coupée en deux parties.
La première partie comporte la prière de Daniel, une prière de foi et d'humilité extraordinaire, empreinte de repentance, prière dans laquelle Daniel va répandre son cœur devant Dieu.
Daniel, le "bien aimé" va s'identifier au peuple, il va s'inclure aux transgresseurs en disant :
" Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances...Nous n’avons pas écouté... nous avons péché contre toi... nous avons été rebelles... Nous n’avons pas écouté la voix de l’Éternel... nous avons péché, nous avons commis l’iniquité.
Daniel ne montre pas du doigt les pécheurs, il se compte parmi eux alors qu'il n'était qu'un enfant quand son peuple s'était détourné de Dieu. Voilà qui caractérise un véritable enfant de Dieu à l'image du Seigneur qui est "doux et humble de coeur".
Cette prière du juste aura une grande efficacité nous le verrons plus loin.

La deuxième partie de ce chapitre est la prophétie des 70 semaines, prophétie qui est aussi en rapport avec la vision des 2300 soirs et matins. En effet le chapitre 8 se terminait avec ce passage " J’étais étonné de la vision, et personne n’en eut connaissance." et ici dans le chapitre 9 et au verset 23 nous trouvons ceci " Lorsque tu as commencé à prier, la parole est sortie, et je viens pour te l’annoncer ; car tu es un bien-aimé. Sois attentif à la parole, et comprends la vision !" L'ange Gabriel va donc annoncé a Daniel ce qui est en rapport avec le sujet de sa prière, c'est à dire le sort de son peuple et de la ville sainte mais Gabriel va aussi expliquer la vision, or comme il n'y a pas de vision dans ce chapitre, il ne peut s'agir que de la vision des 2300 soirs et matins qui précède et qui n'avait pas été expliquée.
Nous avons en hébreu le mot "mareh" qui lui seul définit la vision des 2300 soirs et matins dans Daniel 8 et ici dans le chapitre 9, Gabriel va utiliser ce mot en disant "Sois attentif à la parole, et comprends la vision" (mareh). Il est donc certain que c'est bien de cette vision là dont il est question.
Ainsi la prophétie des 70 semaines annoncée par Gabriel répond à deux attentes de Daniel, le retour de l'exil (avec la reconstruction de Jérusalem et du temple) et la purification du sanctuaire au terme des 2300 soirs et matins, soit 2300 ans comme nous l'avons vu précédemment.
Frères et soeurs il y a là quelque chose de très important et c'est cette chose qui m'a pousser a partager sur cette page il y a 5 ans. Je reviendrai longuement sur ces 2 prophéties car elles sont d'une importance capitale. Je le ferai en parallèle avec l'étude de l'Apocalypse car en réalité tout le livre de l'Apocalypse est lié à cette purification du sanctuaire.

Que Dieu vous soutienne encore dans l'étude de Sa Parole.