Home » Etudes bibliques » APERÇU DU LIVRE DE DANIEL » APERÇU DU LIVRE DE DANIEL FIN

APERÇU DU LIVRE DE DANIEL FIN

Daniel 10

Daniel 10 - Les yeux sur Jésus

Nous avons vu aussi en partie ce chapitre. Il fait suite à la prophétie des 70 semaines qui sont des semaines d'années :
70 x 7 jours, soit 70 x 7 ans (un jour = un an), soit 490 ans.
Nous reviendrons sur cette prophétie plus en détails, son point de départ ainsi que son terme.
En effet, nous avons vu que dans la prophétie, un jour = un an ce qui nous permet de comprendre que ces 70 semaines ne sont pas des semaines de 7 jours mais des semaines de 7 ans.
Il y a un élément qui nous permet de comprendre que cette conversion jour/année est juste, c'est le verset 2:
"En ce temps-là, moi, Daniel, je fus trois semaines dans le deuil."
Les versions authentiques de la bible, Olivetan, Martin, Genève 1669 et Ostervald (1877) vont traduire ceci:
" En ce temps-là, moi Daniel je fus en deuil pendant trois semaines entières"
Nous avons ici le mot "entières" qui n'apparait pas dans les versions modernes. Le texte hébreu original ne dit pas "semaines entières" mais il dit précisément et littéralement "semaines de jours", ce qui fut une incompréhension pour les traducteurs qui l'ont comprit comme des semaines normales de 7 jours soit "entières".
Vous pouvez le vérifier dans l'ancien testament interlinéaire hébreu/français, ce mot "jours" existe bien. Vous le trouvez aussi dans la bible de Chouraqui (qui est hébraïsant) et qui a traduit aussi littéralement " trois semaines de jours".
Daniel nous parle ici, au début du chapitre 10, de son quotidien, il n'est pas dans une vision ou une explication de vision et il va volontairement utiliser l’expression "semaines de jours" pour différencier les 70 semaines qui lui ont été présentées précédemment, semaines prophétiques (qui étaient des semaines d'années) avec les semaines normales de sa vie, des "semaines de jours".
Il me semblait important de souligner ici ce détail pour confirmer ce que nous avions vu précédemment, un jour = un an.
Un autre élément dans le texte nous permet de retrouver cette idée "semaines de jours". Daniel fut 3 semaines dans le deuil, il va entrer dans un état d’humilité et certainement se tourner vers Dieu dans la prière (v. 2,3) et pendant cette même durée un ange va combattre contre le chef du royaume de Perse mais cette même durée va être exprimée en jours:
" Mais le Chef du Royaume de Perse a résisté contre moi vingt et un jours " (v.13)
3 semaines de prière pour Daniel = 21 jours de combats pour l'ange, une même durée qui sous entend ici un rapprochement semaines/jours.
Arrêtons nous sur l’intervention de l'ange. Daniel est dans le deuil car il n'a toujours pas vu la délivrance promise par Dieu. Il y a dans ce passage une vérité extraordinaire. Daniel va prier et Dieu va intervenir pour l'accomplissement de la prophétie, ce qui montre d'une part que Dieu agit aussi en fonction de nos prières et d'autre part que le fait de connaitre la prophétie, car Daniel connaissait la prophétie de Jérémie qui annonçait la délivrance du peuple au terme de 70 années, le fait de connaitre la prophétie peut nous rendre participant à l'accomplissement de celle-ci.
En effet, dans le texte, le roi de Perse, c'est Cyrus et c'est Cyrus qui doit délivrer le peuple de Juda et faire reconstruire Jérusalem et son temple. Daniel va donc se mettre en prière et un ange va combattre contre le chef de Perse. Nous avions vu qu'il s'agissait ici d'un combat de chefs, c'est à dire d'anges. L'ange qui combat 21 jours ne se bat pas contre Cyrus pour le forcer à délivrer le peuple de Dieu de sa captivité, cet ange ne combat pas le roi de Perse mais le chef de Perse, ( il y a deux termes différents, chef et roi) c'est à dire un autre ange, un mauvais, qui lui est chargé d'influencer Cyrus à ne pas délivrer le peuple de Dieu afin que Jérusalem et le sanctuaire de Dieu ne soient pas rebâtis. Finalement au terme de ces 21 jours de combat, le chef de Perse, le mauvais ange, aura résisté à l'ange de Dieu, mais le chef des chefs, Michael, va intervenir et il aura le dessus. Remarquez que l'ange de Dieu va demeurez ensuite auprès "des rois de Perses" (Cyrus et Darius) et non pas auprès du chef de Perse, le mauvais ange qui a été vaincu par Michael.
Nous avons ici, une victoire de Michael sur le chef de Perse, le "mauvais ange" qui influençait le roi de Perse, Cyrus. Cette victoire de Michael va être relatée dans le premier chapitre du livre d'Esdras:
" La première année de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplît la parole de l’Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, l’Eternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit faire de vive voix et par écrit cette publication dans tout son royaume: Ainsi parle Cyrus, roi des Perses: L’Eternel, le Dieu des cieux, m’a donné tous les royaumes de la terre, et il m’a commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda. Qui d’entre vous est de son peuple ? Que son Dieu soit avec lui, et qu’il monte à Jérusalem en Juda et bâtisse la maison de l’Eternel, le Dieu d’Israël ! C’est le Dieu qui est à Jérusalem." (Esdras 1:1-3)
Ainsi Dieu accomplit sa parole prophétique mais non pas sans Daniel qui est l'un des principaux acteurs de cette accomplissement. Bien sur Dieu n'a pas besoin des hommes pour accomplir sa parole mais son cœur a besoin de les rendre participants à sa justice car il les aime.
Ainsi, Le Seigneur nous a confié une œuvre d'amour, celle d'apporter l'évangile de paix aux hommes. Face à Celui qui a dit "sans moi vous ne pouvez rien faire" nous sommes justes participants de sa volonté pour son bon plaisir car tout ce que nous pouvons faire sont " de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions." (Ephésiens 2:10).
Je fais juste allusion à l'apparition du personnage des versets 5 et 6 qui n'est autre que Jésus Lui-même. Sa description est très similaire à celle que nous trouvons dans Apocalypse 1: 13-15
L'apparition de Jésus n'est pas un hasard ici, lorsque un enfant de Dieu demande la délivrance, Jésus Christ se manifeste avec certitude.

Daniel 11

Daniel 11 - Les yeux sur Jésus

C'est le seul chapitre que nous avons vu dans son entier, verset par verset. Il démarre à la période Médo-perse, suivie de la période grecque, puis la période romaine et l'apparition de la puissance romaine religieuse, la Rome papale. Les derniers versets faisaient le récit d'une guerre au moyen orient se situant à la fin des temps, précédant de peu le retour de Jésus. Nous verrons que cela se confirmera dans l'étude de l'Apocalypse.

Daniel 12

Daniel 12 - Les yeux sur Jésus

Contrairement au précédent nous n'avons rien vu de ce chapitre et nous y reviendrons le moment venu lorsque nous étudierons les trompettes et les coupes du livre de l'Apocalypse. Ce chapitre est tellement lié au livre de l'Apocalypse qu'il est impossible de l'étudier séparément.

Finalement, je m’aperçois qu'il est difficile de donner un "aperçu" de Daniel tant ce livre est riche. Je sais que plusieurs attendent une étude sur les prophéties de l'Apocalypse mais je voulais néanmoins m’arrêter sur quelques leçons du livre de Daniel qui sont de grandes leçons de foi. Même dans les livres prophétiques, le caractère de Dieu, son amour pour l'humanité, nous apparaît comme omniprésent. Nous commencerons dans la prochaine publication, une étude sur le symbolisme du sanctuaire, puis nous ferons un rapide tour d'horizon sur les fêtes d’Israël. Ces études sont nécessaires à la bonne compréhension de nombreux symboles appartenant au livre de l'Apocalypse.

Que Dieu vous bénisse et vous donne l'amour de sa parole.